UA-75784826-1

19/05/2016

19/05/16 CONCARNEAU : Colère et manifestation de l'APF

concarneau-manif.jpg

L'Association des Paralysés de France était présente, hier, devant l'hôtel de ville pour interpeller les élus avant le conseil municipal. L'association leur reproche « d'avoir pris des libertés » avec la loi relative à la mise en accessibilité Une quinzaine de membres de l'Association des Paralysés de France (APF) a manifesté, hier, en fin d'après-midi devant l'hôtel de ville. Leur objectif ? « Dénoncer l'attitude de la mairie de Concarneau » qui selon eux « fait office de symbole » dans la lutte qu'ils mènent pour faire respecter les lois relatives à la mise en accessibilité des établissements recevant du public.


 

Pas d'agenda d'accessibilité

Pour Thierry Duval, le président départemental de l'association, « les élus ont pris des libertés avec la loi et nous souhaitons le leur faire remarquer ». Et de rappeler que suite à la loi votée en 2005, les collectivités disposaient de dix ans pour mettre aux normes leurs bâtiments anciens. Or, en 2015, cette obligation n'ayant été que partiellement respectée, le législateur a reporté les échéances d'accessibilité. « Mais à condition qu'il y ait une programmation des travaux sur trois, six ou neuf ans selon les bâtiments ». Avec le devoir de déposer en préfecture, avant le 1er octobre 2015, un dossier d'agenda d'accessibilité programmé, une sorte de calendrier des travaux qui vont être effectués. Or, selon Thierry Duval, les élus concarnois se sont soustraits à cette obligation. « Ils ne sont pas les seuls dans ce cas, puisque seule la moitié des communes du Finistère a déposé un dossier », rappelle-t-il en ajoutant « qu'en tant que troisième ville de Finistère, Concarneau se doit pourtant d'être exemplaire ».

La ville passible d'une amende

Selon les représentants de l'APF, la ville serait passible d'une amende. « On attend que la mairie réagisse au plus vite et on en appelle au préfet pour faire respecter la loi », souligne Thierry Duval qui s'étonne également que la commission locale d'accessibilité n'ait jamais été réunie. Une commission qui associe les élus et les usagers et dont la mise en place est là aussi obligatoire pour les communes de plus de 5.000 habitants. « On ne prend pas la mairie en traître avec cette manifestation puisqu'on a écrit aux élus après les dernières élections. Nos courriers, appels ou mails sont restés sans réponse, avant qu'on finisse par obtenir un rendez-vous avec l'adjoint aux travaux, Xavier Calvarin le 20 janvier dernier ». D'après Thierry Duval, « l'élu avait promis que la date de la première réunion serait communiquée au plus tard deux mois après. Or rien n'a été fait, nous sommes aujourd'hui dans une impasse ».

La commission sera réunie « très rapidement »

La situation pourrait cependant se débloquer puisque, contactée hier, la municipalité rappelait qu'une commission d'accessibilité a bien été constituée par délibération du conseil municipal en avril 2014. « Cette commission n'a effectivement pas encore été réunie mais va l'être très rapidement, dans les prochaines semaines. Les associations de personnes porteuses de handicap seront bien entendu sollicitées pour intégrer ces commissions », indique Christine Barba, chef de cabinet du maire.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/concarneau/accessibi...

 

Les commentaires sont fermés.