UA-75784826-1

Budget de la Sécu : la CNSA veut peser sur les débats

La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie va mener une refonte de son calendrier afin de pouvoir apporter des recommandations en amont de la proposition de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS).

La CNSA, mise en place en 2005 et chargée de financer les aides en faveur des personnes âgées en perte d'autonomie et handicapées, entend avoir un "vrai débat en amont du PLFSS", a expliqué Marie-Anne Montchamp lors d'une rencontre avec la presse le 5 juillet 2019. Elle regrette que l'institution qu'elle préside n'ait souvent qu'à "donner son avis sur un PLFSS déjà adopté".

 

Coller à l'actualité

 

Les membres du conseil de la CNSA se réuniront désormais en "conseil extraordinaire à la fin du mois de septembre", a expliqué Mme Montchamp, afin de pouvoir délivrer des contributions avant que le texte ne soit discuté au Parlement. Le gouvernement doit déposer le PLFSS à l'Assemblée nationale avant le 15 octobre. "Nous avons fait le choix de changer de méthode", a-t-elle poursuivi, afin de "coller à l'actualité et ne pas être contemplatifs". "Il est indispensable que les membres du conseil de la CNSA disposent d'informations à temps pour le PLFSS" afin d'effectuer un "travail de préparation et de construction".

 

Ancienne secrétaire d'État sous Jacques Chirac (2004-2005) et sous Nicolas Sarkozy (2010-2012), Marie-Anne Montchamp préside depuis octobre 2017 le conseil de la CNSA, institution dotée d'un budget de 26,8 milliards d'euros. Le conseil de cet organisme est composé de 52 membres (État, sécurité sociale, syndicats, patronat, professionnels, associations...). C'est lors d'une réunion de ce conseil, le 4 juillet, qu'a été adopté ce nouveau calendrier.

 

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel